Le lobby patronal de la FEB

Nieuws van 28/08/2018.

Le lobby patronal de la FEB et le gouvernement libéral préparent à nouveau un mauvais coup sur les salaires

Les syndicats patronaux (FEB) et les ministres libéraux veulent mettre la main sur la productivité dans les entreprises. Dans ce but, ils veulent contrôler plus encore le travail des producteurs (pointage). En fait ils visent surtout le facteur humain et l'exploitation de l'homme par l'homme; il s'agit d'un réflexe primaire du management, type "middle class" au service des actionnaires qui siphonnent les entreprises. L'entreprise veut déterminer arbitrairement l'évolution salariale de son personnel selon ses propres critères. Le but du patronat est sans doute de réduire la masse salariale afin d'augmenter la part des dividendes. L'évaluation  de la valeur que représente chaque travailleur est toujours amoindrie par les managers. Ainsi la négociation des salaires sera individualisée, comme le souhaite le patronat, elle ira à l'encontre des négociations sectorielles et collectives de travail (CCT). Les employeurs renient les relations paritaires entre partenaires sociaux. Jusqu'à présent les grilles de progression des salaires par compétence étaient prises en charge dans les négociations sociales, notamment par l'établissement des systèmes collectifs de classifications de fonctions qui constituent encore aujourd'hui, des méthodes qui ont fait leurs preuves. Des technocrates zélés de la FEB veulent réinventer le fil à couper le beurre. Ces derniers ne savent pas ce qu'ils font, au risque de déstabiliser des collectifs de travail, en accentuant les rivalités et les discordances et de gripper la machine.

Cliquez sur le lien pdf pour lire la suite