Merci Manu ! Merci Yves !

Merci Manu !   Merci Yves !

Une page se tourne à la Fédération du Brabant. Manuel Castro et Yves Beatse, respectivement Président et Vice-président, achèveront leurs mandats dans quelques semaines. A partir du 1er mars ils redeviendront des « militants de base » après plus de treize ans passés à la tête de la Fédération du Brabant.

2/02/2018

Manu et Yves ont un parcours quasi identique. Tous les deux furent délégués très jeunes, dès 1981.  Ils ont été animateurs – ensemble - à Melreux, lieu qui raisonne encore de manière nostalgique dans leur mémoire. Ils  réussirent ensuite les examens pour devenir permanents,  et en 2004  seront élus à la présidence et vice-présidence des Métallos FGTB. Bien évidemment, avec deux caractères de leur trempe, tout n’a pas toujours été serein, mais le «binôme» a su tisser au fil du temps et des épreuves des liens qui sont à tout jamais indéfectibles.

Très vite, Manu devient délégué principal alors qu’il travaillait chez CGC, actuel Engie Cofely. C’est avec la même ardeur qu’il gravit les échelons de la structure syndicale pour devenir Président de la Fédération. Il occupera également la présidence de la MWB-FGTB.  

Yves commence à travailler à 15 ans et demi. Très rapidement, son engagement syndical le propulse à la tête de la délégation de Twin Disc. Son parcours,  il le doit en partie à Pierre AUBRY, son mentor dans l’entreprise, et Henri GILOT, ancien responsable des sections du Brabant wallon des Métallos FGTB.  En 2010, Yves prendra les rênes de la régionale interprofessionnelle du Brabant wallon.

De nombreuses victoires syndicales jalonnent leurs parcours. Sur le plan régional, Manu à la tête de la Fédération s’est battu pour la reconnaissance de l’entité bruxelloise, comme région à part entière, tant au niveau des structures de la MWB-FGTB qu’en dehors. Il s’impliquera considérablement pour faire respecter l’interprofessionnelle de Bruxelles. Yves a également mis toute son énergie pour redonner vie à la régionale interprofessionnelle FGTB du Brabant wallon dont il prendra la présidence en 2010.  La formation a également constitué un enjeu majeur pour ces deux autodidactes, formés à l’école de la vie. Leur leitmotiv : « sans formation pas d’avenir possible, surtout pour les jeunes » ! Le nouveau centre de formation du secteur des fabrications métalliques, le Pôle MIT (ancien IRIS TECH), est une  réalisation éminemment stratégique,  un projet dans lequel Manu s’est passionnément  investi. Le dernier projet lancé, qui lui tient à cœur, est la décision prise d’offrir des vacances d’hiver à des enfants de quartiers défavorisés.  

Les différents combats menés ne sont possibles à leurs yeux qu’en étant en ordre de bataille, bien organisés. Scrupuleusement respectueux de la ligne syndicale de la Fédération du Brabant, expression de ses militants.  Cette ligne repose sur un principe essentiel : l’indépendance syndicale, garant d’un syndicalisme de gauche,  véritable contre-pouvoir aux forces politiques en place, quelles qu’elles soient. Leur vision syndicale repose également sur la solidarité internationale, c’est pourquoi, à la tête de la Fédération, des projets ont été soutenus en Grèce, à Cuba et en Ukraine.   

Epinglons  un événement syndical  marquant pour chacun d’eux, même si  l’exercice est compliqué. Pour Manu, la pérennité du site automobile AUDI constitue une des plus belles victoires de sa carrière. Suite à l’annonce de la fermeture de Volkswagen fin 2006, peu de monde croyait en l’avenir de l’usine d’assemblage  en région bruxelloise. Ce combat, il l’a été mené, surtout pour donner un avenir aux jeunes bruxellois.  Quant à Yves, il  a fortement été marqué par le combat des « 21 postes » aux Forges de Clabecq et le décès tragique de notre regretté Camarade Christian Binnemans, un homme au grand cœur dont la mémoire restera forgée dans l’acier de Clabecq.  

Mais aux yeux des camarades Castro et Beatse, tous les combats ont la même valeur qu’il s’agisse de défendre un ou cent travailleurs ! Peu importe le nombre, la douleur est la même quand un drame social éclate. Le combat syndical et militant n’est évidemment pas terminé pour eux, il ne fait que se prolonger sous une autre forme.  On peut leur faire confiance.  Hasta siempre !   

Nous souhaitons d’ores et déjà plein succès à Najar Lahouari et Philippe Genin en tant que nouveaux Président et Vice-président de notre Fédération du Brabant !