La parole aux délégués de la SABCA (Bruxelles)

La parole  aux délégués de la SABCA (Bruxelles)

La digitalisation de l’économie est une préoccupation majeure pour le monde du travail. Mais quelles seront les conséquences sur les travailleurs dans les 5 à 10 années à venir ? Nous avons décidé d’aller à la rencontre de travailleurs actifs dans un secteur où s’opère cette révolution technologie depuis de nombreuses années : la SABCA, active dans le secteur aérospatial.

21/04/2017

La digitalisation de l’économie suscite de nombreuses inquiétudes – justifiées - dans le monde du travail. L’évolution des nouvelles technologies et de l’informatique accélèrent le phénomène depuis une dizaine d’années.  C’est pourquoi un groupe de travail « Digitalisation » a été créé au sein de la FGTB afin de plancher sur cette problématique. Il s’agit d’un enjeu de taille qui va révolutionner le monde du travail dans les années à venir. Dans ce contexte, nous avons décidé de rencontrer des travailleurs susceptibles d’être confrontés à ces mutations technologiques.

Implantée à Haren, le site bruxellois de la SABCA, la Société Anonyme Belge de Construction Aéronautique, également présente à Gosselies (Hainaut) et à Lummen (Limbourg),  est l’une des principales entreprises d’aérospatial en Belgique.  Elle a été créée en 1920 et est un des fleurons de l’aéronautique. Le site bruxellois emploie 680 travailleurs dont 237 ouvriers répartis dans les différents services du cycle de production : Réception, Dispatching, Peinture, A350, A400M, A 380, Ariane 5, Labo hydraulique, Labo électronique, Traitement hydraulique, Expédition…

Pour le marché de l’aviation, l’entreprise  produit principalement  des structures pour les Airbus. Les outils utilisés sont à la pointe de la technologie et répondent aux besoins des produits à livrer.
L’entreprise est également active dans le domaine spatial, avec la production de lanceurs pour Ariane (de 1 à 5), la production de l’Ariane 6 étant déjà prévue pour 2021. L’entreprise s’est spécialisée dans les pièces de structure des boosters.  C’est avec fierté que les travailleurs rencontrés dans les ateliers nous ont montré les différentes pièces produites.

Nous rencontrons la délégation dans le local syndical  où nous accueillent Jos, porte-parole, Dirk et Philippe.  Une permanence est assurée dans le local afin de répondre aux différentes questions des travailleurs. Il est important de maintenir au quotidien le contact avec eux.

Avec la délégation, nous visitons les différents ateliers. L’équipe syndicale en profite pour faire sa tournée habituelle, voir si tout se passe bien dans les ateliers. Les ouvriers rencontrés nous expliquent en détail le type de machines sur lesquelles ils travaillent. Certaines machines sont impressionnantes, commandées par des opérateurs. Les machines obsolètes à la production ont été remplacées au fur et à mesure pour répondre aux besoins des commandes. Les plus récentes datent d’il y a environ deux ans. Les investissements sont calqués sur la production attendue par les clients.   

Jos est dans l’entreprise depuis 40 ans. Le nombre de travailleurs a fortement baissé, suite notamment à la mécanisation des processus de production, mais depuis une dizaine d’années, le remplacement des machines, plus performantes, n’entraîne pas forcément des suppressions de postes, mais augmente de manière considérable le rendement.  Les donneurs d’ordres exercent une pression constante sur la production. D’où la nécessité d’être vigilant par rapport à la sécurité des travailleurs.

Sur le plan économique. L’entreprise a de nombreux atouts, l’avenir semble optimiste avec les perspectives de commandes et les possibilités dont dispose le site. Le nouveau management souhaite moderniser le site.  

Dans le cas de la Sabca à Haren, la digitalisation du processus de production s’est faite de manière progressive et graduelle, dictée par les impératifs de production dans un domaine très pointu sur le plan technologique.  On peut  observer  une exigence accrue  quant aux compétences requises  pour occuper certains  postes dans le processus de production. Face à cette transition technologique, la délégation FGTB des Métallos reste vigilante et veille au grain dans l’intérêt de tous les travailleurs !

La délégation MWB-FGTB SABCA