Aller au contenu principal

Editos

Edito

Plus inconnue que le «soldat inconnu», il y a sa femme. Sa fille. Ou sa mère… L’homme le plus pauvre du pays est une femme, chef de famille monoparentale. La misère au féminin est refoulée. Cachée. Invisible ?

Edito

L’accord interprofessionnel a passé la rampe. Les négociations dans les secteurs sont ouvertes. Elles sont évidemment cadenassées par une norme maximale de progression des salaires (1,1%). Les travailleurs n’obtiendront pas un juste retour de leurs efforts, cette fois-ci. Au contraire des actionnaires. On le sait déjà…

Edito

Les négociateurs de la FGTB ont tenu leur mandat. Un projet d’accord interprofessionnel pour les années 2017 et 2018 a été négocié. Cependant ce compromis possible n’est pas à la hauteur des besoins sociaux et des enjeux de l’heure. Les salaires seront dégelés, certes. La compétitivité des entreprises va exploser. Mais pas au profit de l’emploi…

Edito

Tourner la page 2016. Mais sans lui tourner le dos. Histoire de ne pas perdre de vue les basculements d’une année terrible, horrible ! Le solstice d’hiver fait triompher la lumière sur les ténèbres.

Edito

La justice de classe rattrapée par un «scandale d’Etat». Des suffrages-surprises en France comme aux USA. On dirait que les peuples ont l’intention de reprendre leur pouvoir de choisir. La droite panique et crie au populisme…

Edito

La FEB, c’est le « gadot » d’un gouvernement fédéral dans les cordes. Comme un ultime rempart, le dernier soutien, la corde du pendu…

Edito

Des ressorts rouillés font grincer une mécanique néolibérale qu’on a crue bien huilée. Le débat sur le traité transatlantique entre l’Europe et le Canada (CETA) en est un exemple. L’illusion d’un consensus (« There is no alternative ») a volé en éclats.

Edito

Au libre-échange transatlantique, nous opposons une volonté de coopérer, une vision partagée de l’avenir des travailleurs tirant vers le haut les normes sociales, environnementales et sanitaires sur les deux rives d’un océan qui… nous rapproche. Le développement économique est une préoccupation syndicale ici et là.

Edito

La concertation sociale irrigue la démocratie. Son asphyxie est un billet pour l’enfer totalitaire. Un aller simple…

Edito

Indignons-nous ! Sans retenue. Avec Force. Chaque fois que c’est nécessaire. Indignons-nous parce que notre capacité de nous dresser face aux violences faites aux travailleurs de Gosselies ou d’Axa, de Truck Technic ou de Makro, d’ici ou d’ailleurs, exprime d’abord une part d’humanité qui résiste à la barbarie capitaliste.