Aller au contenu principal

L’enseigne AUTO5 est connue de tous les automobilistes.

photo

Deux ans après sa mise en place, les travailleurs sont satisfaits

 

Depuis 2017 une convention collective de travail a mis en place un système de réduction du temps de travail  dans tous les centres auto du réseau d’AUTO 5 SA. Suite à cette implémentation et après deux années de pratique, nous avons donné la parole au porte-parole Métallos FGTB afin de faire le point sur ce système.
L’enseigne AUTO5 est connue de tous les automobilistes. Elle appartient au groupe français NORAUTO qui gère une quarantaine de centres, sans compter les franchisés. L’entreprise occupe près de 600 travailleurs où une représentation des travailleurs Métallos FGTB  est présente et très active, en parfaite osmose avec les représentants SETCA-FGTB.
Carlos PONTIGO, délégué syndical et représentant Métallo au CE,  travaille en parfaite symbiose avec le reste de l’équipe de la Fédération des Métallurgistes du Brabant : Dominique GODISIABOIS, Giovanni GULTERI, Marco LIBERTI, Stephan MATHIEU, sans oublier les représentants jeunes des Métallos, Ibrahim AHFIRI et Nicolas MARCQ.  Ce travail en équipe ne se limite pas aux Métallos, mais à  tous les représentants FGTB, avec les camarades du SETCA, ils forment un front uni, les « Gilets Rouges », comparaison faite par Carlos.
En 2016 la direction est venue avec un plan de  réorganisation du travail menaçant de nombreux emplois. Fort de son rapport de force, et après 7 mois de négociations,  la FGTB a négocié  et obtenu une CCT permettant de maintenir l’emploi en réduisant le temps de travail à 36 heures avec des semaines de 32 et de 40 heures,  selon l’intensité des périodes d’activités, sans perte de salaire. Ainsi, les travailleurs peuvent prester des semaines de 32, 36 et 40 heures, les compteurs (moyenne annuelle) étant remis  à zéro à la  fin de l’année.  
Deux ans après sa mise en place, les travailleurs sont satisfaits de ce système qui répond aux réalités de l’entreprise et aux besoins des travailleurs. De plus, l’entreprise a embauché, suite à la réduction du temps de travail. Il a fallu compenser les deux heures en moins par de l’embauche, ce qui a représenté une vingtaine d’emplois supplémentaires.   Ce qui démontre l’utilité de la réduction du temps de travail (avec maintien de salaire) en termes de création d’emploi.  
Ce combat n’a pas été facile, il y a eu des arrêts de travail.  Mais la FGTB a un rapport de force qu’elle a utilisé dans l’intérêt de tous les travailleurs. Les représentants FGTB, Métallos et SETCA, sont unis, ils parlent d’une même voix. Ensemble, ils représentent une véritable force au sein de l’entreprise.  
La conclusion de cette convention sur la réduction de temps de travail collective  n’est pas une fin en soi. Beaucoup de choses sont encore à améliorer. Le boulot de délégué est un combat quotidien. Surtout dans une entreprise telle  qu’AUTO 5 où les travailleurs sont disséminés aux quatre coins du pays. C’est pour cela que les moyens modernes de communication, tels que les réseaux sociaux, sont essentiels afin d’informer au mieux et le plus rapidement possible les travailleurs. Mais uniquement comme moyen complémentaire, car rien ne remplace le contact avec les travailleurs : l’Humain d’abord.   
Délégation de la Fédération des Métallurgistes du Brabant  FGTB Métallos MWB   d’AUTO 5